Aides et financements

Une installation qui ne coûte presque rien.


De multiples aides et notre offre de financements vous permettent de d'avoir une installation Bulneo en réduisant vos coûts.

✓ Sans engagement, ni obligation
  • Le crédit d’impôt concerne toutes les per­sonnes réa­li­sant des dépenses d’installation d’équipements sani­taires de sécu­ri­té ou d’accessibilité. Seule la nature de l’équipement condi­tionne l’obtention du crédit d’impôt, donc le deman­deur ne doit pas répondre à un âge ou à une condi­tion phy­sique par­ti­cu­lière. À ce titre, la pré­sence effec­tive d’une per­sonne âgée ou han­di­ca­pée n’est pas obli­ga­toire. Ce crédit d’impôt s’adresse aux pro­prié­taires, aux loca­taires et aux rési­dents à titre gratuit. (Art 200 Quater A) (Art 18 ter)

    • Les équi­pe­ments concer­nés doivent être ins­tal­lés par un pro­fes­sion­nel et faire l’objet d’une facture détaillée.
    • Le loge­ment concer­né doit être la rési­dence prin­ci­pale et être domi­ci­lié en France. Il peut s’agir d’une habi­ta­tion neuve ou ancienne.

    Le crédit d’impôt est calculé sur le prix des équi­pe­ments et la main d’œuvre TTC. Son taux est égal à 25% des dépenses effec­tuées dans la limite d’un plafond s’appliquant sur plu­sieurs années :

    • 5 000 € pour une per­sonne céli­ba­taire, veuve ou divorcée
    • 10 000 € pour un couple marié ou pacsé
    • Majo­ra­tion de 400 € par per­sonne à charge
  • La réno­va­tion de votre salle de bain contri­bue à la valo­ri­sa­tion de votre habi­ta­tion. Pour vous accom­pa­gner, Bulneo et ses par­te­naires finan­ciers vous pro­posent plu­sieurs solu­tions afin de réa­li­ser vos projets :

    • des moda­li­tés de paiement
    • des offres de finan­ce­ment à des taux préférentiels
  • Les travaux d’amélioration, de trans­for­ma­tion et d’aménagement d’une rési­dence, prin­ci­pale ou secon­daire, comme l’installation d’une douche ou d’une bai­gnoire Bulneo, béné­fi­cient d’une TVA réduite de 10%, à condi­tion que l’installation soit faite par un pro­fes­sion­nel, que le loge­ment date de plus de 2 ans et qu’il soit affecté à l’habitation.